Éditorial d'OPALEBD.COM

A DECOUVRIR ABSOLUMENT

Dirick, le Fou de l’Empereur !

Un album de Jean-Pierre DIRICK aux éditions ARCIMBOLDO

Napo et nous...

Une série humoristique de BD sur l’ère napoléonienne et sur le quotidien des « grognards »... Il fallait être un féru d’histoire et de dessins pour s’y atteler ! Dirick est de ceux-là. Après... Ça empire d’Empire en pire et La Pyramide de l’Aigle, sort Le Blouze de l’Aigle.

Cet album est moderne, vif et possède un humour redoutable, décalé et truffé de clins d’oeils à notre époque ! Les lecteurs, toutes générations confondues, suivront avec plaisir les aventures de ces braves soldats au sein de leur « Grande Armée ».

Grande épopée et petite porte

Le Napoléon de papier de Dirick, remarquablement croqué, tantôt apathique, tantôt rugissant - toujours jubilatoire - n’est qu’un prétexte. Le récit s’appuie sur Célestin Lampion, le caporal « au coeur pur » qui va soutenir un Empereur au coeur lourd.

Avec Dirick, on entre dans l’Histoire « par la petite porte », une ouverture sur cette période, rendue possible par son humour impertinent. Dans cet album, c’est très simple : tout le monde en prend pour son grade ! L’Empereur, ses officiers, ses médecins, ses troupes, les occupés… tous sont piégés, pris entre une plume affûtée et un trait alerte. Et si le bédéaste joue le rôle du Fou de l’Empereur, c’est à nous de réfléchir aux questions qu’il soulève : « Je me contente de créer des situations improbables autour de faits et d’événements réels. Si cela peut déboucher sur une réflexion du lecteur, tant mieux ».

Les marottes de l’amuseur

Ce Dirick satirique nous emmène sur un théâtre des opérations très… théâtral ! Le bédéaste utilise des registres comiques bien connus, auxquels il ajoute des ingrédients visuels bien à lui.

En ce qui concerne la narration, le comique de caractère, le comique de répétition et le comique de mots sont les plus flagrants. L’humour noir est de la partie, avec en sus, une petite pointe scatologique irrésistible au sujet de l’armée « dans les choux ».

L’anachronisme est omniprésent ! Les références à notre époque sont multiples, ce qui semble un comble pour une BD sur Napoléon, mais la démarche n’est pas anodine : « Cela permet de voir combien il est difficile de juger ou d’apprécier un moment de notre Histoire avec nos yeux et notre réflexion d’aujourd’hui. Se mettre dans le contexte de l’époque avec la mentalité du moment est diablement difficile ».

Quant au graphisme, Dirick utilise son style « caricatural » très animé, voire nerveux. Regardez les mains qui s’agitent, les pieds en pointe, les visages qui se déforment : il y a du comique de geste dans ces planches !

Les décors méritent une attention particulière. Dirick joue habilement avec les détails pour animer ses planches. Très astucieux, ce calembour visuel sur l’infirmerie dite « fabrique d’infirmes » avec au sommet du mât de la tente, un aigle impérial amputé et rafistolé…

Le jeu d’incrustations et de détournement de photographies fait partie intégrante du style de la série. « Je trouve que ça amène un plus, une originalité et une véracité dans le récit ».

Complètement burlesque, cette fable n’est jamais vulgaire, fidèle à l’attention que Dirick porte aux jeunes lecteurs, qu’il veut sensibiliser à cette période de l’Histoire.




Prochainement

Nouvelle Souscription !

Dans l'enfer de l'Enfer de Luc Cornillon

Collection
Ligne d'Auteur
 
Cliquez sur la couverture pour commander l'album
de Philippe LUGUY
Dedicaces

Laurent HIRN
(en 2010)

Information

Cliquez pour en savoir +

Affiches